Parution de l’ouvrage “La France en Chine du XVIIe siècle à nos jours” de Bernard Brizay

Le 31 janvier 2013 est paru, aux éditions Perrin, le dernier ouvrage de Bernard Brizay, intitulé La France en Chine du XVIIe siècle à nos jours.

Voici le résumé donné en quatrième de couverture :

«Tout commence avec Louis XIV, qui envoie des savants missionnaires jésuites à la cours de l’empereur Kangxi avec le fol espoir de convertir le souverain et ses sujets au catholicisme. La présence française, alors relativement pacifique, devient, au XIXesiècle, beaucoup plus agressive : trois fois en guerre avec la Chine, la France participe aux côtés de la Grande-Bretagne au tristement célèbre sac du palais d’Été en 1860. Des Français de tous horizons y sont alors nombreux : militaires, diplomates, explorateurs, aventuriers, sinologues écrivains, hommes d’affaires. A travers leurs réalisations, se dessine une histoire riche, diverse, étonnante et passionnante, où l’on croise le père Huc, Paul Claudel, Victor Segalen, les aventuriers de la Croisière jaune, les concepteurs fous du train de Yunnan, les canonnières du Yang-Tsé, et jusqu’à De Gaulle, le premier chef d’État occidental à reconnaître la Chine de Mao. Si ce pays doit beaucoup à la France, l’inverse n’en est pas moins vrai, et l’auteur nous livre en filigrane une vision nouvelle des rapports franco-chinois de 1685 à nos jours.»

Bernard Brizay, né en 1941, est journaliste et historien de formation. Il a rédigé, depuis les années 2000, des ouvrages consacrés à l’histoire chinoise pour laquelle il s’est pris de passion depuis sa découverte du pays lors d’un premier voyage en août 1979. Parmi les livres déjà parus, on retiendra surtout Le Sac du Palais d’Été, Troisième Guerre de l’Opium (paru en 2003) ainsi que Les Trois sœurs Soong. Une dynastie chinoise du XXe siècle (paru en 2007), tous deux très minutieusement documentés.

En attendant la lecture critique de ce nouvel ouvrage que l’on retrouvera dans la rubrique “Historiographie” de ce blog, on peut déjà se réjouir de la parution d’une telle synthèse dont le sujet reste encore trop largement négligé par les sinologues français.



Fleur Chabaille (王钰花)

Historienne de formation, j’ai choisi de centrer mes axes de recherche, dès la première année de Master, sur l’histoire urbaine de la Chine à travers la réalisation d’un mémoire portant sur la présence française à Tianjin de 1916 à 1951, perçue alors essentiellement sous un angle diplomatique servant à éclairer les rapports inter-étatiques et inter-concessionnaires au sein de la ville. Dans le cadre du Master 2 suivi à l’IAO, mon intérêt pour les problématiques urbaines de la Chine moderne et contemporaine s’est vu renforcé et élargi par la réalisation d’un état des lieux historiographique de la recherche sur les villes chinoises de 2000 à 2010, lequel a été envisagé à travers le prisme d’étude occidental. Publié en 2013, ce dernier m’a permis d’enrichir mes questionnements et d’affiner ma démarche scientifique pour l’élaboration de mon projet de thèse s’inscrivant dans la continuité de mes recherches sur la concession française de Tianjin.

More Posts

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">