Archives de catégorie : Historiographie

Etat des lieux de la recherche sur l’histoire moderne de Tianjin (traduction d’un article chinois)

Voici un article extrêmement intéressant que je viens de finir de traduire et qui dresse un état des lieux de la recherche sur l’histoire moderne de Tianjin ces cent dernières années. Cet article a été rédigé par Zhang Limin 张利民, chercheur au département d’histoire de l’Institut des sciences sociales de Tianjin (天津社会科学院历史研究所研究员) et Ren Jidong 任吉东, assistant chercheur au sein de la même institution (天津社会科学院历史研究所副研究员). Il a été publié dans la revue historique Shilin《史林》en avril 2011. En voici la référence complète :

ZHANG Limin 张利民 & REN Jidong 任吉东, 2011 : 《近代天津研究史综述》(« Résumé de la recherche sur l’histoire moderne de la ville de Tianjin »), in Shilin «史林», Avril, 173:178.

Cet état des lieux historiographique s’intéresse principalement aux recherches menées en Chine bien que des travaux de chercheurs étrangers soient également cités. Il s’agit d’un panorama général des tendances, thématiques et problématiques historiques privilégiées d’une époque à l’autre et identifiées selon quatre étapes chronologiques majeures : la période avant 1949, d’une part, et celle entre 1949, d’autre part, qui se divise elle-même en trois étapes distinctes : de 1949 jusqu’à la Révolution culturelle, de l’ouverture liée aux réformes en 1978 jusqu’à la fin du XXe siècle, et enfin le début des années 2000.

L’article se termine par une analyse des lacunes qu’il reste encore à combler pour compléter et approfondir la compréhension que nous avons de la trajectoire et de l’évolution historique de la ville de Tianjin.

Bien que ma traduction se veuille la plus fidèle possible, elle n’est pas à l’abri de quelques petites erreurs dont je prie à l’avance le lecteur de m’excuser. Les ouvrages en chinois sont cités en langue originale. Les pages correspondant à la publication sont indiquées entre parenthèses au fil du texte.


(p.173) Introduction

En Chine, la recherche sur l’histoire moderne de Tianjin représente l’un des domaines les plus importants de la recherche en histoire urbaine.

Cet article présente dans l’ordre un état des lieux de la recherche sur l’histoire de Tianjin du début du XXe siècle jusqu’au XXIe siècle.

A partir de documents historiques (sources secondaires), de thèses et de monographies, sont exposés les domaines explorés, le contenu et l’intérêt de ces recherches pour chaque période tout en soulignant les nouvelles orientations majeures de la recherche.

Tianjin à l’époque moderne a été la ville la plus internationalisée de Chine et cela s’explique par plusieurs raisons :

  • Raison géopolitique : la ville a assumé une fonction de capitale dans certains domaines. Elle est une fenêtre sur les relations avec l’étranger.

  • Elle reste la ville chinoise à avoir abrité le plus de concessions étrangères, avec de fréquents échanges entre les cultures occidentales et chinoises.

  • Sa situation en terme de géographie économique (emplacement géostratégique) fait d’elle la tête de dragon du nord de la Chine (华北).

En raison de ces différents facteurs historiques, les chercheurs chinois et occidentaux se sont beaucoup intéressés à l’histoire de Tianjin.

Cf. :《近年来天津地方研究概况》, «中国史研究动态» , 1988, 8 .

天津会科学院历史研究 : «天津史研究信息» (en anglais), «城市史研究», 2007, 25 .

La recherche sur Tianjin et Shanghai présente l’intérêt de résumer et de permettre l’examen des caractéristiques de chaque ville chinoise.

La recherche avant 1949

Avant 1949, la recherche historique sur Tianjin était très concentrée sur des documents géographiques et donnait essentiellement la priorité, dans l’étude de la société de Tianjin, à l’analyse des moeurs et coutumes avec la description de la vie de nombreux habitants (travail de biographe).

Au début du XXe siècle, on trouve surtout l’histoire officielle des dynasties passées (rapports de la vie quotidienne) et les livres d’anecdotes (稗官野史). Après l’occupation de Tianjin par les huit Puissances alliées (八国联军), dans la 29e année du règne de l’empereur Guangxu (en 1903), les Japonais font compiler Les annales de Tianjin天津志») (imprimées au Japon en 1909) afin d’étendre leur contrôle sur la ville.

Le contenu de ces ouvrages traite de l’environnement géographique de Tianjin, des changements successifs du système organisationnel, de la population, des transports ou communications au sein de la ville ainsi que de l’état de la vie quotidienne et de la société etc.

Au même moment, les Britanniques regroupent une partie du personnel du consulat pour rédiger : Wright, Arnold (1908), Twentieth century impressions of Hongkong, Shanghai, and other treaty ports of China: their history, people, commerce, industries, and resources. London: Lloyds Greater Britain publishing company (20 世纪香港、上海和其他中国口岸的印象》).

A l’aide d’archives, l’ouvrage raconte l’histoire de Tianjin, traite de sa politique, de sa population, de ses ressources naturelles etc.

Par ailleurs, on dispose d’un outil original avec l’enregistrement des connaissances ou mémoires de plusieurs générations. Par ex l’ouvrage du docteur (chercheur) anglais Otto Durham Rasmussen ( 雷穆林), 1925 : Tientsin, an Illustrated Outline History, Tientsin : Tientsin Press (《天津-插图本史纲》).

Il enregistre ou consigne en détails et avec esprit ou humour l’histoire des neuf concessions depuis leur création jusqu’à 1925, ce qui représente 65 années durant lesquelles le développement a été le plus fort, il attire l’attention sur de nombreuses anecdotes. Dans les premières années, les Occidentaux dépeignent les records de la ville de Tianjin, on peut dire que cela constitue de très riches et très précises données, les récits sont détaillés et complets, le style d’écriture des auteurs est très vivant. Ces récits constituent donc des outils de grande valeur pour la recherche historique.

A la même époque, parmi les enregistrements des connaissances (des expériences), on a aussi l’ouvrage écrit par McLeish, William (马莱绪) (1901), Tientsin Besieged and After the Siege: From the 15th of June to the 16th of July, 1900 : a Daily Record. Shanghai: North-China Herald. (《天津被围日记》) et celui de Brown, Frederick (宝复礼) (1902), From Tientsin to Peking with the Allied Forces. London: C.H. Kelly. (《随联军从天津到北京》) ainsi que Les religions de Tianjin (《天津的宗教》) publié en 1908.

A partir du début des années 1920, sous l’influence de la sociologie, de l’économie et de l’anthropologie occidentales, quelques établissements d’enseignement supérieur, des groupes de la société et d’autres personnes ouvrent progressivement des travaux de recherche dans ces disciplines partout en Chine. A Tianjin, il y a, par exemple, l’association pour la promotion de l’enseignement à 中华平民, (p.174) à Nankai le Comité de recherche en sciences sociales (qui devient ensuite l’institut d’économie de Nankai), le 天津市工商局, 社会局, des entreprises et autres structures ainsi que des étudiants, chercheurs de Chine et de l’étranger.

Les résultats représentatifs de ces publications incluent toutes sortes de rapports d’enquête et de recherches sur le secteur agricole, le secteur industriel et sur les ouvriers. Par exemple, les ouvrages de 方显廷《天津地毯工业》(L’industrie du tapis à Tianjin)、《天津针织工业》(L’industrie du tricot à Tianjin)、《天津织布工业》(L’industrie du tissage à Tianjin)、《天津之粮食业及磨房业》(L’industrie céréalières et de la meunerie à Tianjin) ainsi que l’ouvrage dirigé par, entre autres, 吴瓯 《天津市火柴业调查报告》(Rapport d’enquête sur l’industrie de l’allumette à Tianjin)、《纺织业调查报告》(Rapport d’enquête sur l’industrie textile)、《天津市农业调查报告》(Rapport d’enquête sur l’agriculture à Tianjin) etc.

Par ailleurs, des annales historiques concernant l’histoire moderne de Tianjin ont été publiées, parmi celles-ci beaucoup sont de grande qualité. Par exemple,《天津志略》de 宋蕴璞,《天津政俗沿革记》de 王守恂,《天津杨柳青小志》de 张江裁 etc. Dans le même temps, sont apparus un grand quantité de revues de vulgarisation (« qui apprécient en commun la vulgarité et l’élégance »). Par exemple,《津门纪略》, 《天津指南》, 《天津快览》, 《津门杂谈》, 《天津游览志》etc. Ces revues montrent, sous différents angles, les particularités de la ville de Tianjin à l’époque moderne, le visage et l’ambiance de la ville. Parmi elles, on trouve quantité de données, de vastes connaissances et de riches documents qui peuvent intéresser tous les chercheurs dans l’avenir.

Ce qui mérite particulièrement d’être évoqué ce sont les recherches en économie menées à 南开qui ont abouti à la publication de《天津工人生活费指数》. Les recherches ont été établies à partir de 1926 et s’incarnent autour de 37 articles jusqu’à la guerre sino-japonaise de 1937-45 (抗日战争) où elles sont interrompues et reprennent ensuite.

En 1948, paraît le《天津经济地位》compilé par 李洛之et 聂汤谷, utilisant de riches documents statistiques, et discutant de façon très détaillée des changements que la guerre sino-japonaise a entraîné sur l’industrie, le commerce, la finance, le commerce extérieur, les transports et tous les secteurs de production de Tianjin ainsi que leurs rapports avec l’intérieur et l’extérieur du pays. Ces recherches ont apporté une base solide aux recherches des 近现天津地方史.

 La recherche après 1949

 Après 1949, la recherche sur l’histoire de Tianjin entre dans une nouvelle ère, on peut distinguer 3 étapes succinctes à partir du contenu et des méthodes des recherches menées :

  • La première inclut les 30 années de 1949 jusqu’à la Révolution culturelle.

  • La deuxième de l’ouverture en 1978 jusqu’à la fin du XXe siècle.

  • La troisième du début du XXIe siècle jusqu’à aujourd’hui.

D’après les statistiques, de 1949 à 1978, on compte en tout 282 articles publiés dans les journaux, les revues et dans différentes documentations ; de 1979 à 1999 on en compte plus de 3600 ; de 2000 à 2007 (seulement 7 années), on en compte 2031.

Les caractéristiques de la première étape : lorsque les rangs des chercheurs commencent à se constituer, le contenu de leurs recherches porte principalement sur l’histoire du PCC et le mouvement ouvrier. Des enquêtes sont également menées sur le mouvement des Boxeurs, les ouvriers de 三条石. Elles traitent tout d’abord de la formation de la ville de Tianjin, des inondations et du développement économique entre autres questions.

En tant qu’événement stratégique parmi d’autres, la révolte des Boxeurs fait l’objet d’une très grande quantité de documents historiques à Tianjin que l’on peut exploiter avec intérêt. En raison de l’influence de l’environnement politique de cette première phase, les chercheurs se sont tous penchés sur le mouvement de masse de résistance qui se manifeste durant la révolte des Boxeurs face aux envahisseurs étrangers et sur ce qu’il dévoile de la corruption dans la diplomatie du gouvernement Qing etc. Ils racontent la contribution historique apportée par la ville de Tianjin au mouvement des Boxeurs.

Cf. 集大成者为天津市历史研究所天津史话编写组编《义和团在天津的反帝斗争》天津人民出版社1973年版 ; 天津市历史研究所天津史话编写组编《第二次鸦片战争在天津》天津人民出版社1976年版.

A l’époque moderne, Tianjin a toujours été placé comme un avant-poste des relations avec les pays occidentaux. Par conséquent, des thèmes tels que la résistance contre l’invasion étrangère, la résistance contre l’oppression japonaise, la mise en oeuvre du mouvement révolutionnaire ont été placés au premier rang en Chine. La plupart des chercheurs se sont intéressés à certains événements majeurs tels que la deuxième guerre de l’Opium, au compte-rendu des séances du gouvernement provisoire de Tianjin ainsi qu’à des mouvements de protestation de masse et au début des activités communistes.

De plus, Tianjin est non seulement un centre politique mais aussi un centre économique de la Chine moderne. Par conséquent, les recherches concernant le secteur commercial de la ville se sont succédées sans fin. Les chercheurs ont souvent focalisé leur attention sur Tianjin en tant que secteur industriel local, considérant les caractéristiques de l’industrie du textile et de l’industrie légère ainsi que son commerce international.

Cf. 天津是纺织业局 :《编旧中国时期的天津纺织工业》,《北国春秋》1960年第1期 ; 纪广智 :《旧中国时期的天津工业概况》,《北国春秋》1960年第4期 ; 王怀远 :《旧中国时期天津的外贸易》,《北国春秋》1960年第4期 ; 河北大学社会调查小姐 :《“三条石”的变迁》1960年第4期 ; 纪广智 :《旧中国时期天津工人状况》1960年第7.

Un autre aspect qui a donc retenu l’attention de la recherche est le développement de la ville de Tianjin en lui-même.

Cf. 鲍觉民 :《城市建设 : 天津都市聚落的兴起和发展》, 《南开大学学报》1956年第1期 ; 天津师院地理系 :《天津城市的形成和发展》,《天津师范大学学报》(社会科学版) 1977年第2.

La deuxième étape s’étend de la période des réformes jusqu’à la fin du XXe siècle. A ce moment, les historiens débordent d’enthousiasme dans leurs recherches. La rapidité du développement de la ville a également fourni une plateforme de recherche, ce qui nécessite de comprendre la formation du coeur économique de Tianjin, les spécificités culturelles et la localisation des sciences dans la ville.

Ces spécificités ont permis le développement de plusieurs aspects de la recherche grâce notamment à l’application des méthodes théoriques de l’histoire urbaine qui a permis à la recherche sur Tianjin d’accroître ses activités avec l’intégration d’universitaires du monde entier.

Concernant la diversité de la recherche, mise à part les histoires brèves, elle se développe à partir de l’histoire économique, l’histoire sociale et l’histoire culturelle etc. Il y a également la publication de monographies, (p.175) des ouvrages de référence et de mise en valeur des archives ainsi que la mise en place de salle de recherche pour rédiger des 地方志 et l’histoire du PCC. Cela permet de promouvoir le développement de l’espace de la recherche. La vitesse de recherche des rangs de chercheurs s’accroît, au travers de conférences académiques etc. C’est ainsi que commence le dialogue des chercheurs entre la Chine et l’étranger.

Après l’ouverture liée aux réformes, la structure de la recherche scientifique sur l’histoire de Tianjin s’établit progressivement et publie une série d’ouvrages et de matériaux liés à ce domaine de recherche, enrichissant ainsi grandement le contenu et la forme de la recherche sur l’histoire de Tianjin. Dans les 方志史料, le comité de rédaction des 天津市地方志 rédige et publie les《天津通志》qui comporte en tout 85 volumes avec plus de 34 millions de caractères. Il s’agit là du travail systématique le plus important dans la reconstitution historique de la culture de Tianjin. Dans les autres publications officielles de 方志, on trouve également 《天津市地名志》(les personnalités locales)、《天津市海关志》(les douanes)、《天津邮政志》(le service postal) ainsi que d’autres aspects historiques《天津港史》(le port de Tianjin)、《天津简史》(histoire abrégée de Tianjin)、《天津近代史》(histoire moderne de Tianjin).

Cette période de la recherche académique voit apparaître une pluralité de tendances. Partant de plusieurs aspects de l’histoire de la ville, les chercheurs mettent en place des recherches selon des angles différents, publiant notamment :《天津公路运输史》(histoire des transports routiers de Tianjin)、《天津邮政史料》(documents historiques sur le service postal à Tianjin)、《天津近代经济史》(histoire économique de Tianjin à l’époque moderne)、《天津金融简史》(brève histoire de la finance à Tianjin)、《天津近代教育史》(histoire de l’éducation à Tianjin à l’époque moderne)、《天津人民口》(la population de Tianjin)、《天津土地开发历史图说》(ouvrage illustré de l’histoire du développement du territoire de Tianjin) entre autres ouvrages historiques spécialisés.

Du côté des publications de revues historiques, le comité des documents historiques de Tianjin de l’association de consultation politique du gouvernement chinois compile《天津文史资料选辑》(compilation de documents historiques de Tianjin) publiée en une centaine de volumes devenus des documents très précieux dans l’étude de l’histoire moderne de la ville de Tianjin.

Par ailleurs, on recense également la publication par le centre de recherche historique de Tianjin (天津市文史研究馆) de《天津温室丛刊》, de 《天津文化史料》par le bureau culturel de Tianjin (天津市文化局), de《天津文化通览》(vue d’ensemble de la culture à Tianjin) par le comité de rédaction des 天津市地方志 ainsi que《天津历史资料》par le département histoire de l’Institut des sciences sociales de Tianjin etc.

Du côté des documents d’archives, le centre des archives de Tianjin, l’Union de l’industrie et du commerce de Tianjin ainsi que le département d’histoire de l’Institut des sciences sociales de Tianjin puisent dans les documents sur la Chambre de commerce de Tianjin et les mettent en ordre sous la publication《天津商会档案汇编》qui est devenue la référence en la matière.

De la même manière, le centre des archives de Tianjin compile《北洋军阀天津档案史料选编》、《天津租界档案选编》、《大陆银行档案史料选编》、《金城银行档案史料选编》entre autres ouvrages appartenant au même domaine et jetant les bases des documents de recherche.

Dans l’évolution de la recherche sur l’histoire de Tianjin, cette période ne s’inscrit pas seulement comme la continuité de l’étape précédente mais surtout, en raison du renouveau dans l’histoire urbaine et l’histoire sociale, comme le drainage de nouvelles théories qui apparaissent sous l’aspect d’études interdisciplinaires, avec des points de vue variés et avec de larges perspectives.

D’un côté, l’histoire de la révolte des Boxeurs, de la lutte contre l’impérialisme et de la révolution continuent à faire partie du contenu de la recherche. La compréhension de certaines théories relatives à ces questions est même approfondie. Par exemple, le mouvement des Boxeurs à Tianjin, le mouvement du 4 mai 1919, les huit pouvoirs alliés font tous l’objet de compilations et de monographies.

Cf. 天津历史博物馆、南开大学历史系《五四运动在天津》, 天津人民出版社1979年版.

天津社会科学原理是研究所《八国联军在天津》, 齐鲁书社1980年版.

廖一中 :《义和团在天津的反帝斗争》, 天津人民出版社1982年版.

Les recherches concernant le gouvernement provisoire (都统衙门), le mouvement du 30 mai 1925 (五卅运动) ou le marxisme et le léninisme connaissent également de nouveaux développements.

Cf. 董振修 :《马克思列宁主义在天津的早期传播》, 《天津师院学报》1979年地1.

王永义(et alii.) :《“五卅”运动中天津人民的反帝斗争》, 《天津师院学报》1981年第1.

李嘉谷 :《沙俄于天津都统衙门》(La Russie tsariste et le gouvernement provisoire de Tianjin), 《近代史研究》1982年第2.

Dans le même temps, le contenu de la recherche gagne en précision, par exemple en ce qui concerne le mouvement révolutionnaire mené par Zhou Enlai et la compréhension de sa pensée ainsi que sur l’attention portée à la formation des groupes nationalistes.

Cf. 林秉贤 :《周恩来同志“五四”前后的革命实践活动》, 《河北大学学报(哲学社会科学版)1979年第2.

魏宏运 :《周恩来同志的(警厅拘留记)(检厅目录)读后》, 《历史教学》1979年第3.

叶梧西 :《“五四”时期的天津女界爱国同志会》, 《历史教学》1980年第11.

Dans la construction de la ville et les changements municipaux successifs, les chercheurs examinent les changements historiques de la zone de Tianjin durant l’Antiquité ainsi que les changements historiques d’administration municipale et de division de la ville selon les dynasties.

Cf. 史西芳 :《解放前天津行政区划沿革》, 《天津社会科学》1982年第2.

乔虹 :《天津的建置及区划变迁》, 《天津史志》1985年第1.

En ce qui concerne la recherche sur l’histoire économique de Tianjin, cette période est particulièrement féconde. Les chercheurs réalisent des travaux très intéressants sur le mouvement des affaires occidentales (洋务运动), le commerce extérieur, l’industrie nationale, le commerce et surtout sur les associations de marchands, permettant ainsi à la recherche sur l’histoire économique de Tianjin d’être approfondie et élargie.

Cf. 姚洪卓(ed.) :《近代天津对外贸易》, 天津社会科学园出版社1993年版.

宋美云 :《中国近代经济社会的中界组织─天津商会(1912-1927),《天津社会科学》1999年第1.

Au sujet des concessions de Tianjin, les chercheurs ont débattu de la formation des concessions, du développement des concessions et de la ville chinoise, des constructions dans les concessions entre autres aspects.

Cf. 张洪祥 :《近代中国通商口岸与租界》,天津人民出版社1993年版.

尚克强, 刘海岩 :《天津租界社会研究》, 天津人民出版社1996年版.

Ils ont également mené des recherches sur les relations portuaires commerciales de la Chine, les territoires des concessions, la formation des concessions en Chine, leur développement et leur influence ainsi que de nombreux aspects de leurs institutions, de leur culture et de leur vie sociale etc.

Concernant l’espace culturel, il y a également la publication de《天津风土丛书》(Collection sur les conditions naturelles et coutumes sociales de Tianjin) entre autres ouvrages de littérature.

Après les années 1980, suivant l’introduction de nouvelles théories de l’histoire urbaine, cette dernière en tant que nouvelle méthode de recherche et espace historique bénéficie d’une large attention des chercheurs. (p.176) Les chercheurs discutent des problématiques urbaines selon des approches différentes. Parmi elle, il y a une approche qui s’intéresse à l’urbanisation (城市化) à partir de laquelle on lance des recherches sur la formation des marchés de Tianjin. D’autres partent d’une approche architecturale pour résumer les caractéristiques de Tianjin. D’autres encore adoptent une approche spatio-temporelle à l’échelle macro (宏观时空) pour analyser la formation de la ville, sa position et son influence. D’autres enfin mènent des recherches sur la société urbaine et rurale à partir de l’organisation sociale (民间组织) et du contrôle de la société (社会控制).

Ces travaux sont pionniers dans la recherche sur l’histoire de Tianjin et apportent de grands développements en jetant d’excellentes bases.

Cf. 胡光明 :《开埠前天津城市化过程及内贸型商品市场的开成》, 《天津社会科学》1987年第2.

高仲林 (ed.) :《天津现代建筑》, 天津科学技术出版社1990年版.

郭蕴静 (ed.) :《天津古代城市发展史》, 天津古籍出版社1989年版.

陈克 :《十九世纪纪末天津人间组织与城市控制管理系统》, 《中国社会科学》1989年第6.

A la fin des années 1980, la revue spécialisée《城市史研究》(recherches sur l’histoire urbaine) paraît et confère au domaine de l’histoire urbaine son propre espace de recherche. Les articles publiés concernent l’ouverture du port, la population de la ville, son arrière-pays, la planification de sa construction, la structure de son industriel, l’autonomie des citadins entre autres aspects etc. Tout cela afin de donner une nouvelle force à la recherche.

Ce qu’il faut souligner en particulier c’est que la réalisation du projet national en sciences humaines et sociales《近代天津城市史》marque une toute nouvelle étape dans la recherche.

Cf. 罗澍伟 (ed.) :《近代天津城市史》, 中国社会科学出版社1993年版.

Les auteurs de cet ouvrage sont tous des spécialistes et des chercheurs qui étudient depuis longtemps l’histoire de Tianjin. Voici ce qu’en dit Nan Fanwen 南炳文 : « Cet ouvrage, partant d’une approche d’histoire urbaine, s’intéressent à de nombreux aspects avec un champ d’étude particulièrement vaste. Le contenu de la discussion inclut l’environnement régional de la ville, le contexte politique, la situation agricole, industrielle, des transports, du commerce, de la finance et autres aspects économiques, la disposition générale de la ville ainsi que la manière dont elle est administrée, les origines de ses résidents ainsi que les catégories professionnelles et leur répartition, la structure des familles, les pratiques et la psychologie sociales, les spécificités culturelles ainsi que l’organisation de l’éducation, l’influence dans le nord de la Chine et d’autres lieux ainsi que sur son réseau international etc. » (南炳文 : 《喜读罗澍伟主编的<近代天津城市史>,《历史教学》1994年第5.)

A partir de la fin des années 1980, les résultats de la recherche sur l’histoire de Tianjin indiquent un degré de rigueur supplémentaire avec davantage d’approfondissements et de précisions apportés aussi bien dans une amplitude de recherches horizontales que verticales et qui s’avèrent d’un niveau supérieur à celles effectuées auparavant. Dans de nombreuses disciplines, ces recherches formulent de nouvelles théories et de nouvelles méthodologies et en font un usage complet.

On peut dire qu’à partir de la fin des années 1980 jusqu’au début du XXIe siècle, on assiste à une étape de perfectionnement de la recherche sur l’histoire de Tianjin.

Cette période est également marquée par une autre avancée avec l’introduction de chercheurs étrangers, ce qui entraîne une nouvelle tendance d’internationalisation de la recherche sur l’histoire de Tianjin. La coopération et les interactions entre les chercheurs occidentaux et chinois permet à la recherche de connaître de grands développements dans son approfondissement et son amplitude.

Avec la contribution des chercheurs étrangers, les perspectives de recherche sur l’histoire de Tianjin se trouve élargies. Les chercheurs japonais ont toujours gardé un fort enthousiasme à étudier l’histoire de Tianjin. Dans les années 1980, les recherches sont centrées sur le mouvement du 4 mai 1919 et sur les Japonais de Tianjin. Dans les années 1990, des spécialistes établissent au Japon le《天津地域史研究会》marqué par l’apparition des chercheurs suivants : 滨口允子, 贵志俊彦, 内田知行, 川岛真, 渡边淳, 吉泽诚一郎 et autres quantités de chercheurs connus.

En 1999 est publié 《天津史》, on peut dire que cet ouvrage regroupe les grandes recherches des chercheurs japonais sur la population de Tianjin, les mutations économiques, la modernisation de l’information, la politique étrangère, les concessions, la société citadine, la publication de l’information, la construction de la ville et autres aspects dont ils dégagent un exposé complet sur la modernisation qu’a connu la ville de Tianjin à l’époque moderne.

Les chercheurs étrangers sont très bien parvenus à replacer leurs recherches sur Tianjin dans le contexte général de l’histoire moderne de la Chine. De nombreux chercheurs discutent de l’histoire de Tianjin à partir de recherches sur les villes du nord de la Chine et à partir du contexte des villes chinoises. Les chercheurs étudient le système de réseau des villes du nord de la Chine, Tianjin ainsi que son arrière-pays, le système céréalier, le commerce et autres aspects. Certains grands chercheurs et spécialistes ont continué à publier leurs recherches, par exemple l’Américain Gail Hershatter (贺萧) sur les ouvriers (1986 : The Workers of Tianjin, 1900-1949) ; Man Bun Kwan (关文斌) sur les marchands de sel (2001 : The Salt Merchants of Tianjin : State-making and Civil Society in Late Imperial China) ; Brett Sheehan (史瀚波) sur le monde de la finance à Tianjin (2003 : Trust in Trouble Times : Money, Banking and State – Society Relations in Republican Tianjin, 1916-1937), Ruth Rogaski (罗芙芸) sur l’hygiène (2004 : Hygienic Modernity : Meanings of Health and Disease in Treaty-Port China).

Ces dernières années, les coopérations entre chercheurs chinois et étrangers sur Tianjin sont devenues de plus en plus importantes et nombreuses. Avec une échelle de dialogue entre chercheurs chinois et étrangers qui ne cesse de s’accroître, cette tendance d’internationalisation de l’histoire de Tianjin est de plus en plus visible. Le niveau de cette internationalisation de l’histoire de Tianjin se situe parmi les figures de proue de la recherche sur l’histoire urbaine par rapport au reste du pays.

La troisième étape se caractérise par un approfondissement et une extension plus forte de la recherche. Durant cette nouvelle période, l’un des aspects importants de la recherche est qu’elle s’appuie sur la géographie historique, la sociologie et autres théories et méthodologies. Les recherches s’intéressent au pays et à sa société, à Tianjin et à son arrière-pays et mettent particulièrement l’accent sur le concept d’espace. Une autre caractéristique de cette période est la publication d’une série d’ouvrages résultant de la mise en ordre des archives et des matériaux historiques, des documents historiques en langues étrangères publiés sous forme de compilations ou de sélections.

Au XXIe siècle, la recherche sur l’histoire de Tianjin se concentre principalement sur les points suivants :

Premièrement, la recherche sur l’espace urbain et régional a connu un développement certain. (p.177) A partir de recherches sur la population, le prix des terrains, les concessions, les infrastructures publiques, la planification urbaine etc., les chercheurs ont discuté des mutations spatiales à Tianjin et de leurs particularités, étudiant l’intégration internationale de Tianjin, Tianjin et la Chine du nord, les relations entre Tianjin et la mer 渤海 entre autres aspects.

Cf. 高艳林 :《天津人口研究》, 天津人民出版社2002年版.

张利民 :《论华北区域的空间界定与演变》(Discussion sur la fixation des frontières spatiales du nord de la Chine et son évolution),《天津社会科学》2006年第5.

刘海岩 :20世纪前期天津水供给与城市生活的变迁》,《近代史研究》2008年第1.

樊如森 :《天津与北方经济现代化》(1860-1937), 东方出版中心2007年版.

张利民 :《近代环渤海地区经济与社会研究》, 天津社会科学院出版社2003年版.

Deuxièmement, la recherche sur la société urbaine ne cesse de s’approfondir, elle s’intéresse notamment à la vie des classes populaires de la société et du peuple. L’hygiène, les épidémies ainsi que la prophylaxie, le sport et le sentiment national, les frontières entre classes sociales, l’histoire du genre, les citadins pauvres, la mendicité, les activités de bienfaisance, la gestion et l’administration urbaine : tous ces aspects sont entrés dans le champ d’étude des chercheurs.

Cf. 左玉河 :《跳舞与礼教 : 1927年天津禁舞风波》,《河北学刊》2005年第5.

刘海岩 :《近代天津城市边缘区的形成及其结构特征》,《天津师范大学学报》(社会科学版) 2007年第4.

任云兰 :《近代天津的慈善与社会救济》, 天津人民出版社2007年版.

Les recherches permettent non seulement de décrire des faits historiques mais aussi d’établir un degré d’analyse supplémentaire sur la société et le pays, l’espace public et l’évolution des prix, les normes de moralité et les mœurs etc.

Troisièmement, la recherche sur les associations marchandes se trouve développée par des études portant sur les marchands et les réseaux commerciaux, les guildes et associations marchandes (商帮、行业公会).

Cf. 宋美云 :《近代天津商会》, 天津社会科学院出版社2002年版.

朱英 :《从“公推”到“票举”: 近代天津上会员推选制度的曲折演进》,《近代史研究》2007年第3.

刘文智 :《使命与命运 : 天津解放初期兴业组织的作用与职能及其终结》,《天津大学学报》(社会科学版)2007年第6.

Les recherches sur l’économie urbaine se sont concentrées sur les relations entre le port et l’arrière-pays, la constitution de sa position économique, le marché financier etc. A partir d’une prise en compte plus large de l’espace, les chercheurs ont tenté de mener avec opiniâtreté ces études sur Tianjin.

Cf. 刘海岩 :《空间与社会 : 近代天津城市的演变》, 天津社会科学院出版社2003年版.

庞玉洁 :《开埠通商与近代天津商人》, 天津古籍出版社2004年版.

龚关 :《近代天津金融业研究 : 1861-1936, 天津人民出版社2007年版.

Quatrièmement, il y a une exploitation de nouveaux matériaux. D’un côté, avec la mise en ordre, la traduction et la rédaction de documents d’archives, la recherche sur les concessions et les étrangers présents à Tianjin commence à s’épanouir. Par exemple, les associations de résidents et leurs particularités, les douanes, les étrangers présents dans la ville etc.

Cf. 倪瑞英 et autres traducteurs :《八国联军占领实录 : 天津临时政府会议纪要》, 天津社会科学院出版社2004年版.

刘海岩 (ed.) :《清代以来天津土地契证档案选编》, 天津古籍出版社2006年版.

宋美云 (ed.) :《天津商民房地契约与调判案例选编 : 1686-1949, 天津古籍出版社2006年版.

尚克强 :《九国租界与近代天津》, 天津教育出版社2008年版.

 Cf. 布莱恩 鲍尔 :《天津生活 : 一个英国人在天津的童年 : 1918-1936, 天津人民出版社2007年版(Power, Brian (2005), The Ford of Heaven: A Childhood in Tianjin, China. Oxford: Signal Books).

雷穆林 (O.D. Rasmussen) «天津-插图本史纲» , traduit et publié en Chine en 2009 sous le titre :《天津租界史》(RASMUSSEN Otto Durham, 1925 : Tientsin, an Illustrated Outline History, Tientsin : Tientsin Press).

鲍尔革和 : 《小洋鬼子》, 天津人民出版社2010年版. (Power, Desmond (1996), Little Foreign Devil. Vancouver: Pangli Imprint).

D’un autre côté, on a également l’épanouissement progressif de recherches s’intéressant à la question de la vie quotidienne de la société urbaine, utilisant la presse publiée.

L’histoire urbaine commence à se développer en s’appuyant aussi sur l’histoire sociale et l’histoire culturelle.

A l’occasion du 600e anniversaire de la construction de la ville de Tianjin, on assiste à une grande vague de diffusion de l’histoire de Tianjin et de son histoire culturelle, marquée par la publication de nombreux ouvrages spécifiques qui s’adressent à tous types de lecteurs. Le contenu de la recherche s’étend et produit de nombreux résultats différents avec des recherches de spécialistes mais aussi de nombreux ouvrages de vulgarisation. Parmi eux, le projet d’histoire général lancé par 天津社会科学界联合会, une série d’ouvrages publiés par 天津古籍出版社 et 天津人民出版社 sur la culture de Tianjin et sur les annales historiques (文史资料委员会编写) concernant les personnages importants de la ville ainsi qu’une série d’ouvrages publiés par 天津日报社 sur la vie quotidienne de la société urbaine. Tous ces ouvrages rencontrent un fort écho au sein de la société.

Paraissent également les 方志 concernant la ville de Tianjin, sa région, sa province, sa préfecture, ses campagnes. Il y en a même qui sont des 村街志. Ces documents constituent une base très riche pour l’étude de l’histoire de Tianjin.

Conclusion

En résumant ces tendances de la recherche, on constate que la recherche sur l’histoire moderne de Tianjin a connu, ces dernières années, de grands développements et d’importants changements. L’espace de la recherche a pris plusieurs formes et les rangs de la recherche ont largement augmenté. Suivant la modernisation de la Chine et son développement, il est devenu plus pressant de résumer les expériences historiques, de chercher les règlements historiques, la planification et le développement urbain pour regarder vers l’avenir, la recherche sur l’histoire de Tianjin doit accompagner ce long trajet et il reste encore de nombreux thèmes à aborder.

Innovations théoriques de la recherche et autoritarisme (研究理论的创新化与权威化) :

De nombreux résultats de recherche sont encore en pause. Beaucoup partent de recherches biographiques et manquent de système théorique sur les particularités du développement urbain et surtout sur le caractère autoritaire du développement de la ville à l’époque moderne. Ils manquent également une définition élémentaire et la trame essentielle de l’histoire urbaine ainsi que des principales idées pouvant expliquer la force motrice du développement urbain et la modernisation urbaine et d’autres aspects plus approfondis qu’on rencontre rarement. Il est donc nécessaire de s’appuyer en parallèle sur des théories développées en Occident pour promouvoir des théories de recherche innovantes à grande échelle.

 (p.178) Interdisciplinarité et mouvement de synthèse dans la recherche (研究方法的交叉化与综合化) :

Auparavant les recherches utilisaient des méthodologies historiques avec beaucoup de résultats mais leur application à l’économie, la sociologie ou aux études urbaines étaient plutôt rare. L’histoire urbaine est à l’origine une synthèse de plusieurs disciplines, il faut s’appuyer sur les connaissances théoriques de base de la géographie historique, la sociologie, l’anthropologie, l’architecture et d’autres disciplines qui leur sont liées. Surtout, il faut introduire et assimiler les théories de la nouvelle histoire culturelle (新人文文化史), de l’analyse connectée (网络分析) et des théories spatiales.

Élargissement et intégration des recherches (研究领域的广度化与整合化)  :

Si l’on s’intéresse au contenu de la recherche de façon horizontale, il manque encore des recherches portant sur les marchandises commerciales, les capitaux, les circulations de population et d’autres aspects concernant le développement de la ville et des villages l’entourant et les relations avec l’arrière-pays ainsi que l’environnement écologique de la ville, les liens entre la culture et la société, les liens entre l’intérieur et l’extérieur de la ville et son environnement.

D’un point de vue vertical, il manque encore des recherches permettant d’avoir une compréhension parfaite des différentes époques anciennes, moderne et contemporaine ainsi qu’une profondeur d’analyse. Dans les recherches actuelles, un manque d’attention est également notable concernant le contrôle politique, économique, social, et surtout les croyances, les conceptions, la vie quotidienne de la société et les coutumes culturelles et d’autres aspects qu’il faut continuer à étudier et transmettre.

 

Fleur Chabaille-Wang (王钰花)

Docteur en histoire (Université Lyon 2, Institut d’Asie orientale), mes recherches portent sur l’expansionnisme territorial, le maintien de l’ordre et l’évolution du nationalisme chinois dans les concessions étrangères de Tianjin, Shanghai et Hankou, ainsi que sur la valorisation de fonds photographiques et filmiques sous forme de récits visuels historiques.

More Posts