Archives de catégorie : Actualités / News

Colloque international : Concession française et Shanghai à l’époque moderne (法租界与近代上海)

Les 27 et 28 mai 2014 s’est tenu à Shanghai le colloque international intitulé « Concession française et Shanghai à l’époque moderne » (法租界与近代上海), organisé conjointement par le département d’histoire de l’Institut des Sciences sociales de Shanghai et l’IAO de Lyon.

会议海报

Je n’ai malheureusement pas pu me rendre à Shanghai où s’est déroulé le colloque mais grâce à l’organisation de mes camarades restés à l’IAO (Jiang Jie et Liu Zhe), nous avons pu y participer à distance en enregistrant nos interventions qui ont ensuite été projetées à Shanghai et ont donné lieu à des questions via Skype. En voici la spectaculaire introduction…

Version française :

Version chinoise :

ou

Je suis intervenue sur le sujet suivant : Les extensions territoriales des concessions françaises de Shanghai et de Tianjin : analyse comparée ou connectée de leurs processus et procédés (1861-1937), en chinois : 上海法租界与天津法租界的扩张 : 用连接或比较方法来分析它们的过程及方式 (1861-1937).

J’ai conçu cette intervention comme une étape importante de mon doctorat car le sujet traité s’inscrit pleinement dans les thématiques qui seront développées dans ma thèse. Présenter une première ébauche de ce travail représentait donc une étape essentielle pour la validation et l’affinement des pistes de réflexion encore en cours de maturation.

Le thème du colloque portant sur la concession française et la ville de Shanghai, il m’a semblé opportun de s’attarder plutôt sur les concessions françaises à travers l’analyse comparée ou connectée des processus d’extension des établissements de Shanghai et de Tianjin. Cela m’a permis d’introduire mes recherches sur Tianjin tout en les mettant en perspective avec celles menées parallèlement sur Shanghai.


En voici le résumé :

Les trajectoires des concessions françaises de Shanghai et Tianjin, respectivement établies le 6 avril 1849 et le 29 mai 1861, s’inscrivent dans toute l’histoire du système concessionnaire puisqu’elles sont parmi les derniers établissements rétrocédés entre 1943 et 1946.

Emblématiques de la présence française en Chine et de ses ambitions, ces deux concessions ont cherché à s’étendre à plusieurs reprises. Leurs différentes expériences, réussies ou contrariées, représentent des cas d’étude révélateurs des caractéristiques de l’expansion spatiale et de ses multiples implications, tant du point de vue des relations internationales que du contexte intérieur chinois. Elles mettent au jour notamment la difficile posture gouvernementale chinoise et sa faiblesse continue face aux revendications étrangères que le changement de régime en 1912 ne parvient pas à infléchir. Elles constituent enfin un prisme d’analyse privilégié de l’évolution de la conscience nationaliste et de ses manifestations au sein d’une partie de la société urbaine en Chine.

Partant de la première extension de la Concession française de Shanghai en 1861, cette étude se poursuit jusqu’aux arrangements officieux conclus par les Français en 1936-37 pour le rattachement définitif du quartier de Laoxikai à leur concession de Tianjin qui marque la dernière tentative de cette nature.

L’objectif de cette intervention consiste à tenter d’éclairer la compréhension du phénomène d’extension territoriale à la lumière des trajectoires de ces deux entités comparables et représentatives des modalités de l’expansion spatiale, de ses réussites et de ses obstacles. Cette mise en perspective invite également à réfléchir sur la méthode et l’approche adoptées en s’interrogeant sur les limites de l’histoire comparée et sur la potentielle complémentarité offerte par la perspective d’une analyse « connectée ».

Mots-clés : Concession française de Shanghai, Concession française de Tianjin, Extension territoriale, Histoire comparée, Histoire connectée.


Et la version en chinois :

摘要:

分别建立于1849年4月6日和1861年5月29日的上海法租界与天津法租界构成了中国租界历史的重要部分。尤其因为它们是在1943年于1946年间最后归还中国的租界区,因此就更具代表意义。

作为法国势力在中国的象征与标志,这两个租界多次寻求扩张。它们成功或失败的经验,无论从中国政治还是从国际关系的角度来看,都是研究空间扩张及其过程中多种势力博弈的绝佳个案。这些经验毫无保留地将中国政府在遭遇外国列强的无理要求时所面临的困境与无能暴露出来。这些经验还折射出民族主义在中国城市内部的萌发与演变。

本研究以上海法租界于1861年第一次扩张为出发点,以1936-37年天津法租界将老西开地区纳入其范围所构成的最后一次扩张为终点。

这一研究的目的在于通过展现这两个类似的、具有代表性的机构的历史,来试图理解租界扩展现象中,所反映出来的空间拓展模式以及它们的成功经验与遭遇的障碍。这一研究同时还试图从方法论和研究观点的视角出发,对历史研究中比较研究法的不足用“连接”分析法做出互补。

关键字:上海法租界    天津法租界    领土扩展    比较的历史    连接的历史


Le PPT de ma présentation reproduit ci-dessous offre quelques détails supplémentaires sur la structure et les grandes lignes développées ainsi que sur les cartes ayant servi à montrer les progressions territoriales des deux concessions :


Voici enfin le lien vers la vidéo de ma présentation.

Fleur Chabaille-Wang (王钰花)

Docteur en histoire (Université Lyon 2, Institut d’Asie orientale), mes recherches portent sur l’expansionnisme territorial, le maintien de l’ordre et l’évolution du nationalisme chinois dans les concessions étrangères de Tianjin, Shanghai et Hankou, ainsi que sur la valorisation de fonds photographiques et filmiques sous forme de récits visuels historiques.

More Posts

Exposition de photographies « La France et la ville de Tianjin »

Depuis le 7 novembre se tient une exposition de photographies autour de la ville de Tianjin à la Xinhua Gallery Media France. Celle-ci aurait dû se terminer le 23 novembre mais n’ayant pu m’y rendre qu’en ce dernier jour annoncé, j’ai appris qu’elle serait prolongée. Il n’est donc pas trop tard pour aller assouvir sa curiosité et découvrir ce qui se cache derrière le titre prometteur : « La France et la ville de Tianjin ».

Expo couverture

Autant le dire d’emblée, le parcours est assez court et les documents montrés relativement succincts. Néanmoins, les événements liés à Tianjin restant très rares, on ne peut que se réjouir d’une initiative visant à faire connaître davantage au grand public une partie de l’histoire de la ville. D’autant que parmi les informations distillées, on apprend quelques détails atypiques sur les relations entre Tianjin et la France.

L’exposition est organisée par la ville de Tianjin et la ville d’Albert en France avec le soutien de l’Ambassade de la R.P.C. en France. Elle s’articule autour de trois moments de l’histoire « franco-tianjinoise », des instantanés d’échanges entre un pays et une ville ayant pour seul point commun d’être parties intégrantes de cette histoire bilatérale.

L’un de ces trois temps évoque la création du Musée Hoangho-Paiho (北疆博物馆) en 1923 par Émile Licent (1876-1952), un jésuite, paléontologue et archéologue français. Les anciens bâtiments du musée se trouvent aujourd’hui dans l’Université des langues étrangères de Tianjin (天津外国大学) dont témoigne le fronton que l’on peut encore apercevoir en hauteur. Premier musée consacré à l’histoire naturelle en Chine, sa création a représenté une contribution importante au développement des sciences naturelles en Chine. En outre, Emile Licent et Pierre Teilhard de Chardin ont été les premiers paléontologues à découvrir des fossiles humains préhistoriques sur le territoire chinois.

Une autre partie de l’exposition adopte un angle plus contemporain en s’intéressant à l’entreprise sino-française « Dynasty », première collaboration de cette nature à avoir été établie à Tianjin suite aux réformes économiques de la fin des années 1970. Sa présentation est aussi l’occasion de mettre l’accent sur les différents projets et échanges en cours entre la France et la ville chinoise qui connaît actuellement un développement économique et culturel florissant.

Le moment du parcours photographique ayant plus particulièrement retenu mon attention concerne le lien unique unissant la ville d’Albert située en Picardie et Tianjin qui a été l’une de ses marraines de guerre. Les informations et illustrations rapportées dans ce billet sont issues du livret de l’exposition.

Expo1

Durant la Première Guerre mondiale, la ville d’Albert a été plusieurs fois victime de l’occupation allemande et a subi de graves destructions nécessitant un lourd effort financier de reconstruction.

Sous l’égide de M. Félix Pernaut, ingénieur de l’Association européenne de protection des plantes et originaire d’Albert, les habitants de Tianjin créent spontanément une association chargée de la collecte de dons pour venir en aide à l’Europe. Créée le 4 novembre 1918 à l’initiative de différents secteurs sociaux de Tianjin, l’Association se fixe pour objectif de collecter, à travers diverses campagnes, des dons destinés à soutenir la reconstruction des pays européens. Sont ainsi organisées diverses fêtes, souscriptions publiques et tombolas au profit de la ville d’Albert. Les fonds recueillis auraient atteint plus de 200 000 francs. Il faut dire que la mobilisation est générale. Des journaux influents de l’époque tels que le Yishibao《益世报》couvre la campagne d’appel aux dons tandis que des étudiants de l’école Nankai donnent des représentations théâtrales pour soutenir cette dernière. D’après les chiffres indiqués, environ 20 000 personnes auraient participé à cet élan de solidarité et notamment à la manifestation organisée par l’Association pour fêter la fin de la Première Guerre mondiale tout en faisant appel à la générosité des habitants de Tianjin. Cette initiative reçoit le soutien d’une part importante de la population. Le 13 décembre 1918, plusieurs défilés parcourent le boulevard Dongmalu 东马路 en brandissant les drapeaux des pays alliés de la Triple-Entente.

Afin de témoigner sa reconnaissance envers Tianjin qui fait partie des trois villes donatrices ayant permis sa reconstruction, la commune d’Albert a baptisé une de ses rues « Rue Tien Tsin » et y dresse une stèle de commémoration en 1920.

Expo6

Cette rue centenaire, devenue le symbole d’une longue amitié entre les deux villes, est aussi la seule rue de France portant le nom de Tianjin.

Expo7(3)Expo8

Par ailleurs, la mairie de la ville affiche encore des marques du souvenir de la ville chinoise qui se trouve évoquée à travers un tableau réalisé à la demande du maire d’Albert et placé dans son bureau. De plus, l’une des salles de la mairie a été nommée « Salle de Tien Tsin » en hommage à la contribution généreuse de sa marraine.

Expo7(1)Expo7(2)

Cette initiative dont j’ignorais totalement l’existence incite à se replonger dans les archives pour y retrouver sa trace. Elle montre le lien de solidarité continu qui unit les ressortissants français à leur mère patrie. Ce dernier est d’autant plus remarquable que les Français de Tianjin, pour d’autres raisons que leurs compatriotes restés en France, sortent aussi particulièrement exsangues des années de guerre. D’une part, l’Affaire Laoxikai (1916-1917) a eu un effet désastreux sur les activités économiques de la concession française. D’autre part, les inondations de 1917 ont été particulièrement dévastatrices et n’ont fait qu’amplifier les lourdes pertes déjà subies. L’effort de leur part est donc tout à fait notable.

民國六年  (1917年),天津水災。(西德尼-戴維-甘博 Sidney David Gamble 攝) 民國六年(1917年)天津水災期間被淹的【老西開教堂】。(西德尼-戴維-甘博 Sidney David Gamble 攝)

L’élan de solidarité, rapporté au cours de l’exposition comme ayant impliqué une part importante des habitants de Tianjin, conduit également à se poser l’inévitable question de la participation des résidents chinois à la collecte des fonds et aux activités qui l’accompagnent (représentations théâtrales, manifestations). On peut notamment se demander si celle-ci est aussi d’ordre économique. Cela semble assez étonnant quand on connaît le contexte proche, celui de l’Affaire Laoxikai, marqué par un fort mouvement d’opposition aux Français de Tianjin. Il nous amène en tout cas à penser que s’il y a bien eu soutien de quelques résidents chinois de la concession française, celui-ci a sans doute été somme toute assez limité.

Pour conclure, on peut dire que l’hommage rendu à Tianjin, qui s’inscrit dans le cadre des commémorations à venir du centenaire de la Grande Guerre, permet de rappeler la contribution des résidents expatriés à la reconstruction de leur pays. Il révèle la permanence d’une forte solidarité malgré la longue distance, à la fois géographique et événementielle, qui sépare la communauté française de Tianjin de ce qui se joue en Europe.

Fleur Chabaille-Wang (王钰花)

Docteur en histoire (Université Lyon 2, Institut d’Asie orientale), mes recherches portent sur l’expansionnisme territorial, le maintien de l’ordre et l’évolution du nationalisme chinois dans les concessions étrangères de Tianjin, Shanghai et Hankou, ainsi que sur la valorisation de fonds photographiques et filmiques sous forme de récits visuels historiques.

More Posts

Parution de l’ouvrage « La France en Chine du XVIIe siècle à nos jours » de Bernard Brizay

Le 31 janvier 2013 est paru, aux éditions Perrin, le dernier ouvrage de Bernard Brizay, intitulé La France en Chine du XVIIe siècle à nos jours.

Voici le résumé donné en quatrième de couverture :

«Tout commence avec Louis XIV, qui envoie des savants missionnaires jésuites à la cours de l’empereur Kangxi avec le fol espoir de convertir le souverain et ses sujets au catholicisme. La présence française, alors relativement pacifique, devient, au XIXesiècle, beaucoup plus agressive : trois fois en guerre avec la Chine, la France participe aux côtés de la Grande-Bretagne au tristement célèbre sac du palais d’Été en 1860. Des Français de tous horizons y sont alors nombreux : militaires, diplomates, explorateurs, aventuriers, sinologues écrivains, hommes d’affaires. A travers leurs réalisations, se dessine une histoire riche, diverse, étonnante et passionnante, où l’on croise le père Huc, Paul Claudel, Victor Segalen, les aventuriers de la Croisière jaune, les concepteurs fous du train de Yunnan, les canonnières du Yang-Tsé, et jusqu’à De Gaulle, le premier chef d’État occidental à reconnaître la Chine de Mao. Si ce pays doit beaucoup à la France, l’inverse n’en est pas moins vrai, et l’auteur nous livre en filigrane une vision nouvelle des rapports franco-chinois de 1685 à nos jours.»

Bernard Brizay, né en 1941, est journaliste et historien de formation. Il a rédigé, depuis les années 2000, des ouvrages consacrés à l’histoire chinoise pour laquelle il s’est pris de passion depuis sa découverte du pays lors d’un premier voyage en août 1979. Parmi les livres déjà parus, on retiendra surtout Le Sac du Palais d’Été, Troisième Guerre de l’Opium (paru en 2003) ainsi que Les Trois sœurs Soong. Une dynastie chinoise du XXe siècle (paru en 2007), tous deux très minutieusement documentés.

En attendant la lecture critique de ce nouvel ouvrage que l’on retrouvera dans la rubrique « Historiographie » de ce blog, on peut déjà se réjouir de la parution d’une telle synthèse dont le sujet reste encore trop largement négligé par les sinologues français.


Fleur Chabaille-Wang (王钰花)

Docteur en histoire (Université Lyon 2, Institut d’Asie orientale), mes recherches portent sur l’expansionnisme territorial, le maintien de l’ordre et l’évolution du nationalisme chinois dans les concessions étrangères de Tianjin, Shanghai et Hankou, ainsi que sur la valorisation de fonds photographiques et filmiques sous forme de récits visuels historiques.

More Posts

蛇年吉祥! Joyeuse année du serpent !

Fleur Chabaille-Wang (王钰花)

Docteur en histoire (Université Lyon 2, Institut d’Asie orientale), mes recherches portent sur l’expansionnisme territorial, le maintien de l’ordre et l’évolution du nationalisme chinois dans les concessions étrangères de Tianjin, Shanghai et Hankou, ainsi que sur la valorisation de fonds photographiques et filmiques sous forme de récits visuels historiques.

More Posts

CEFC PhD Scholarship (Aide à la mobilité du CEFC : recherches doctorales sur la Chine contemporaine)

CEFC PhD Scholarship

From September 1st, 2013

The Scientific Board of ‘Pôle Asie’ research institutes attached to the French Foreign Ministry will award a ninth months, non-renewable PhD scholarship. The scholarship comprises a monthly stipend of 1625 Euros, round-trip air travel from Europe to Hong Kong or Taiwan (when applicable), transportation of luggage up to 200 Euros and repatriation insurance in certain health problems.

Applicants must be citizens of a member State of the European Union and must be PhD candidates in any fields of Social Sciences or Humanities at a French university or an institution associated with the CEFC, or an university in a member State of the European Union.

Candidates will be under the obligation to reside in either Hong Kong, Taiwan or mainland China. Their research project must be relevant to the scientific mission of the CEFC, which is to study the political, economic, social and cultural developments in the contemporary Chinese world.

In return, the research fellow will have to submit an article to the journal « China Perspectives » and book reviews, both to be published by the CEFC.

The application shall contain:

  • a research project;
  • a detailed CV;
  • a cover letter;
  • two recommendation letters from recognized scholars in the field.

The selection will be based upon the following criteria which shall be outlined very clearly in the research project :

  • Aims of the research;
  • Methodology, Sources, Fieldwork;
  • Provisional Calendar;
  • Scientific collaboration with both Chinese and European Insitutions;
  • Expected Results (publications projects…);
  • Writing skills in French.

Application forms can be obtained either from the CEFC office in Hong Kong or from the Foreign Ministry in Paris.

To download the application forms: click here

Applicants must fill in two application forms in French:

  • One of the application forms should be sent in one PDF file to Alfred Aroquiame by email (aaroquiame@cefc.com.hk) and the subject of the email should be ‘AIDE A LA MOBILITE 2013’. The recommendation letters must be sent directly by their authors to Alfred Aroquiame by email (aaroquiame@cefc.com.hk) or by post to the attention of the director:

M. Sebastian Veg
CEFC
20/F Wanchai Central Building
89 Lockhart Road
Wanchai, Hong Kong

  • The other application form should be sent to the Ministry of Foreign and European Affairs, attention to Aude Debarle by email (Aude.DEBARLE@diplomatie.gouv.fr) in one PDF file and the subject should be ‘AIDE A LA MOBILITE 2013’.

Applications should be received by January 1st, 2013

For more information: CEFC – Telephone: (852) 2879 6915 or 6910, Fax : (852) 2815 3211, Email : aaroquiame@cefc.com.hk

 

Aide à la mobilité du CEFC : recherches doctorales sur la Chine contemporaine

Le conseil scientifique du “Pôle Asie’’ des instituts de recherche du ministère des Affaires étrangères et européennes examinera courant mars 2013 les candidatures à une aide à la mobilité d’une durée de 9 mois non renouvelable à partir du 01/09/2013. Le montant de cette aide est de 1625 Euros par mois et comprend un aller-retour entre la France et Hong Kong ou Taiwan (le cas échéant) et le transport de bagages à hauteur de 200 euros ainsi qu’une assurance rapatriement.

Les candidats à cette aide à la mobilité du CEFC devront être ressortissants d’un pays membre de l’U.E. Ils devront également être inscrits dans une formation doctorale d’une université française ou de l’Union européenne ou partenaire du CEFC dans un domaine des sciences humaines et sociales.

Les candidats n’ont pas obligation de résider à Hong Kong pendant la durée de leur rattachement au CEFC, mais peuvent également séjourner en Chine ou à Taiwan. Leur projet de recherche devra s’insérer dans la mission scientifique du CEFC qui vise à étudier les mutations du monde chinois contemporain.

En contrepartie de ce financement, le bénéficiaire de l’aide à la mobilité s’engage à soumettre à la revue publiée par le CEFC “Perspectives chinoises” un article répondant aux critères de soumission et à rédiger le cas échéant des comptes-rendus d’ouvrages destinés à être publiés dans “Perspectives chinoises”.

Le dossier comportera un formulaire de candidature, un projet de recherche, un CV détaillé, une lettre de motivation et au moins deux lettres de recommandation de personnalités scientifiques.

La sélection se fera sur les critères suivants, qui devront apparaître clairement dans le projet de recherche :

Objectifs de la recherche
Méthodologie/ Sources/Terrains
Calendrier
Coopérations scientifiques avec des institutions chinoises & européennes
Résultats (publications, etc.)
Qualités rédactionnelles en français

Le dossier est disponible au CEFC et/ou au ministère des Affaires étrangères et européennes.

Pour télécharger le dossier de candidature en format pdf: cliquer ici

Le dossier doit être envoyé en 2 exemplaires au plus tard le 1er janvier 2013:

– l’un, en seul fichier en format pdf au CEFC à l’attention du directeur, par courriel uniquement à Alfred Aroquiame (aaroquiame@cefc.com.hk), avec pour sujet de message: ‘AIDE A LA MOBILITE 2013’. Les lettres de recommandation doivent être envoyées par leurs auteurs par courriel à Alfred Aroquiame (aaroquiame@cefc.com.hk) ou par courrier postal à l’attention du directeur :

M. Sebastian Veg
CEFC
20/F Wanchai Central Building
89 Lockhart Road
Wanchai, Hong Kong
– l’autre dossier , en un seul fichier en format pdf, au ministère des Affaires étrangères et européennes par courriel uniquement à Madame Aude Debarle (aude.debarle@diplomatie.gouv.fr), avec pour sujet de message: ‘AIDE A LA MOBILITE 2013’.
Informations: CEFC, Téléphone : (852) 2876 6915 ou 6910 – Télécopie : (852) 2815 3211, E-mail :aaroquiame@cefc.com.hk


Fleur Chabaille-Wang (王钰花)

Docteur en histoire (Université Lyon 2, Institut d’Asie orientale), mes recherches portent sur l’expansionnisme territorial, le maintien de l’ordre et l’évolution du nationalisme chinois dans les concessions étrangères de Tianjin, Shanghai et Hankou, ainsi que sur la valorisation de fonds photographiques et filmiques sous forme de récits visuels historiques.

More Posts